Système Anti-noyade pour la Chevêche

 
Les cuves rondes en tôle galvanisée ou en PEHD (Polyéthylène haute densité) constituent un piège mortel pour les oiseaux qui viennent boire ou se baigner ou tombent simplement dedans.
La profondeur et les bords lisses ne laissent en général aucune chance : l’oiseau épuisé meurt de noyade ou d’hypothermie.
Les rapaces, qui d’ordinaire ne boivent pas, peuvent en période de forte chaleur tenter de se désaltérer dans ces abreuvoirs.
En sont plus fréquemment victimes : le milan royal, le faucon crécerelle, la buse variable, l’épervier.
Chez les rapaces nocturnes, ce sont principalement la chouette hulotte et la chevêche d’Athéna qui sont trouvées noyées.
Une branche ou un piquet d’acacia posé dans le fond de l’abreuvoir et appuyé en oblique sur le rebord ne constituent pas une solution satisfaisante : les grands oiseaux, au plumage alourdi par l’eau, ne peuvent en général pas sortir.
De plus, en fonction du niveau d’eau, le bois flotte partiellement et devient un point d’appui instable. Enfin, les chevaux ne supportent en général pas les piquets dans l’eau et les retirent. Vous trouverez sur cette page plusieurs systèmes afin d' éviter ce genre d'accident.











Premier système: mis au point par nos collègues Hollandais, pour plus d' informations cliquez ici

Ce système est composé de deux bacs, un bac extérieur de 90l, et un bac intérieur grillagé de 60l. Ces bacs ordinaires sont disponible dans le commerce (jardineries). 
La particularité de ce système est que le bac intérieur va servir d' échelle à la chouette tombée dans l' eau, de plus aucun obstacle ne gêne le bétail venant s'y abreuver.
Nos expériences réalisées avec de jeunes Chevêches ont démontré que cela fonctionne très bien et que celles-ci ont séchées rapidement.
Ces mêmes tests ont démontré que la simple pose d' un morceau de bois à travers l' abreuvoir, solution souvent recommandée, ne suffisait pas à sauver l' oiseau de ce piège.
En effet, les chouettes tombées dans l' eau, ont comme réflexe de se diriger directement vers le bord du bac et de se réfugier sous ce morceau de bois.
Une planche directionnelle ne marche pas non plus.
Il est vrai que la chouette arrivent à grimper sur la planche, mais au moment où elle arrive sur celle-ci, elle s' enfonce sous l' eau et l' oiseau est mouillé.
Deuxième système: mis au point par Athénas-7 Centre de Sauvegarde de la Faune sauvage de Franche-Comté et Bourgogne.
 LA SOLUTION : Couverture partielle en grillage avec création d’un plan incliné. 
La fiche complète sur ce système en cliquant ici
 
Avec le soutien